Membres

Cécile Coquet-Mokoko est professeure en civilisation américaine à l’Université de Versailles-Saint. Son doctorat en études africaines-américaines, réalisé sous la direction de Geneviève Fabre en 1998, fut publié en 2000 : Le prédicateur afro-américain et l’art du sermon: une poétique de l’élection, Villeneuve d’Ascq : Presses universitaires du Septentrion, collection « Thèses à la carte ». Sa recherche est centrée sur les relations raciales et les relations de genre aux États-Unis, en particulier dans le Sud profond, entre le 19e et le 21e siècle. Elle vient de publier chez Routledge un ouvrage sociologique comparatif sur les couples noirs-blancs aux États-Unis et en France, issu d’un travail de terrain mené depuis 10 ans en Alabama : Love Under the Skin: Interracial Marriages in the American South and France, New Critical Viewpoints on Society Series, London and New York: Routledge, 2020. https://www.routledge.com/Love-Under-the-Skin-Interracial-Marriages-in-the-American-South-and-France/Coquet-Mokoko/p/book/9780367370978.

Cécile Coquet-Mokoko is a professor of US cultural history, African Amerian Studies and Gender Studies at the University of Versailles-St Quentin (greater Paris area). She has specialized in African American Studies since the 1990s, when she did her PhD under the supervision of Professor Geneviève Fabre. The book that came out of her doctoral research (Le prédicateur afro-américain et l’art du sermon: une poétique de l’élection, Villeneuve d’Ascq : Presses universitaires du Septentrion, collection « Thèses à la carte ») was published in French in 2000. Since then, her publications have borne on race and gender relations in the USA from the 19th century to the present, particularly in the Deep South. Her comparative sociological study of interracial couples in the American South and France (the result of 10 years of fieldwork) was published by Routledge in 2020 Love Under the Skin: Interracial Marriages in the American South and France https://www.routledge.com/Love-Under-the-Skin-Interracial-Marriages-in-the-American-South-and-France/Coquet-Mokoko/p/book/9780367370978.

Mélanie Cournil, Maîtresse de conférences à Sorbonne Université, est spécialiste de civilisation écossaise et de l’Empire britannique. Elle travaille sur le rôle des Écossais dans l’Empire au XVIIIe et au XIXe siècles ; elle a plus particulièrement étudié leur participation au système esclavagiste britannique au sein des sociétés coloniales caribéennes à travers différents articles portant notamment sur le débat abolitionniste britannique et la médecine exercée en milieu tropical. Sa recherche s’est concentrée plus récemment sur la circulation des savoirs botaniques à travers l’Empire via l’étude de l’histoire des Glasgow Botanic Gardens au début du XIXe siècle.

Mélanie Cournil, Senior Lecturer in British History at Sorbonne University (Paris), specialises in Scottish history and the British Empire. She has worked extensively on the involvement of Scottish people in the British Empire in the 18th and 19th centuries, and more particularly on the part they played in the plantation system in the Caribbean. She has published on various subjects such as tropical medicine and the abolitionist debate in Britain. Her research interests have more recently included the circulation of botanical knowledge in the British Empire with a focus on the history of the Glasgow Botanic Gardens at the beginning of the 19th century.

Marlène Daut est Professor of English and African Diaspora Studies au Carter G. Woodson Institute for African American and African Studies de l’Université de Virginie (Charlottesville).

Spécialiste de littérature et études culturelles caribbéennes et américaines, elle a publié Baron de Vastey and the Origins of Black Atlantic Humanism (Palgrave Macmillan, 2017) où elle étudie cette figure intellectuelle du point de vue des études postcoloniales et de la théorie critique de la race. Son autre livre, Tropics of Haiti : Race and the Literary History of the Haitian Revolution in the Atlantic World, 1789-1865 (Liverpool University Press, 2017) porte sur les débats sur la race dans le contexte de la Révolution haïtienne aux Etats-Unis, à Haïti et en Europe. Elle prépare une anthologie de textes et une nouvelle monographie.

Marlène Daut is a Professor of English and African Diaspora Studies au Carter G. Woodson Institute for African American and African Studies de l’Université de Virginie (Charlottesville). She specializes in pre-20th-century Caribbean, African American, and French colonial literary and historical studies. Her second book, Baron de Vastey and the Origins of Black Atlantic Humanism, was published in fall 2017 from Palgrave Macmillan’s series in the New Urban Atlantic. Her other book, Tropics of Haiti : Race and the Literary History of the Haitian Revolution in the Atlantic World, 1789-1865 (Liverpool University Press, 2017), deals with debates on race within the context of the Haitian Revolution in the United States, Haiti and Europe. She is preparing an anthology of texts on the Haitian Revolution and a new monograph.

Michel Imbert, Maître de conférences à l’Université de Paris, spécialiste de littérature américaine du XIXe siècle, a consacré plusieurs articles à  « Benito Cereno » d’Herman Melville, Pudd’nhead Wilson  de Mark Twain et The Souls of Black Folk de DuBois. Il s’intéresse plus particulièrement à l’empreinte de Frederick Douglass et de Martin Delany dans l’oeuvre de Melville, déjà mise en lumière dans l’ouvrage  d’Eric Sundquist (To Wake the Nations, Harvard UP, 1998) et celui Robert Levine et Samuel Otter (eds.  Frederick Douglass and Herman Melville, University of North Carolina Press, 2012).

Michel Imbert is an associate professor at Université de Paris. He has written on « Benito Cereno » by Herman Melville, Pudd’nhead Wilson by Mark Twain et The Souls of Black Folk by DuBois. He focuses on the reverberations of the work of Frederick Douglass and Martin Delany in Melville’s writings, in the wake of Eric Sundquist (To Wake the Nations, Harvard UP, 1998), Robert Levine and Samuel Otter (eds.  Frederick Douglass and Herman Melville, University of North Carolina Press, 2012).

Rahma Jerad est maître-assistante en civilisation américaine à l’Institut Supérieur des Langues de Tunis, Université de Carthage, Tunisie. Elle fait également partie du LARCA, Université Paris-Diderot. Elle a publié Les Etats-Unis et Cuba au XIXe siècle. Esclavage, abolition et rivalités internationales (Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2014). Dans le cadre du projet Ecrire l’Histoire Depuis les Marges (EHDML), elle a publié « John Hope Franklin, l’histoire africaine-américaine de la marge au centre » dans Écrire l’histoire depuis les marges : une anthologie d’historiens africains-américains, 1855-1965 (collection « SHS », Terra HN éditions, Marseille, 2018), une anthologie dirigée par Hélène le Dantec-Lowry, Claire Parfait, Matthieu Renault, Marie-Jeanne Rossignol et Pauline Vermeren.

Rahma Jerad is assistant professor in American culture studies at the Higher Institute of Languages of Tunis, University of Carthage, Tunisia. She is also a member of LARCA, Paris-Diderot. In 2014, she published Les Etats-Unis et Cuba au XIXe siècle. Esclavage, abolition et rivalités internationales. [The United States and Cuba in the Nineteenth Century. Abolition, Slavery and International Rivalries] (Rennes, Presses Universitaires de Rennes). For the project Writing History from the Margins, she published « John Hope Franklin, l’histoire africaine-américaine de la marge au centre » in Écrire l’histoire depuis les marges : une anthologie d’historiens africains-américains, 1855-1965 (collection « SHS », Terra HN éditions, Marseille, 2018), an anthology of African-American historians edited by Hélène le Dantec-Lowry, Claire Parfait, Matthieu Renault, Marie-Jeanne Rossignol and Pauline Vermeren.

Nicolas Martin-Breteau est historien des États-Unis, maître de conférences à l’Université de Lille et chercheur au Centre d’études en civilisations, langues et lettres étrangères (CECILLE). Il est également membre du comité de rédaction de Critique internationale. Ses recherches portent sur l’histoire africaine-américaine contemporaine, en particulier sur les mobilisations politiques des Noirs américains pour la justice raciale. Parmi ses travaux récents, il a notamment publié une traduction critique de l’ouvrage de W. E. B. Du Bois, Les Noirs de Philadelphie. Une étude sociale (Paris, La Découverte, 2019) ainsi que Corps politiques. Le sport dans les luttes des Noirs américains pour l’égalité depuis la fin du XIXe siècle (Paris, Éditions de l’EHESS, 2020). Il travaille actuellement à une biographie de W. E. B. Du Bois, ainsi qu’à une histoire intellectuelle, politique et sociale de l’antiracisme africain-américain depuis la fin du XVIIIe siècle.

Nicolas Martin-Breteau is Associate Professor of U.S. history and American Studies at the University of Lille and a researcher at the Center for the Study of Foreign Civilizations, Languages, and Letters (CECILLE). He is also a member of the editorial board of Critique internationale. His research examines contemporary African American history, in particular Black Americans’ social movements for racial justice. Among his most recent publications are his translation and edition of W. E. B. Du Bois’ masterpiece The Philadelphia Negro: A Social Study (Paris: La Découverte, 2019) and Bodies Politic: Sport and African American Struggles for Equality since the Late 19th Century (Paris: Éditions de l’EHESS, 2020). He is currently working on a biography of W. E. B. Du Bois as well as an intellectual, political, and social history of African American antiracism since the late 18th century.

Claire Parfait is Professor of American studies and book history at Université Sorbonne Paris Nord. She was the principal investigator of a Sorbonne Paris Cité project (2013-2016) entitled “Writing History from the Margins: The Case of African Americans,” and co-edited Writing History from the Margins: African Americans and the Quest for Freedom (New York, Routledge, 2016), and Une anthologie d’historiens africainsaméricains, 1855-1965 (SHS/TERRA-HN-éditions, 2018): http://www.shs.terra-hn-editions.org/Collection/?-Historiens-africains-americains-

Claire Parfait est professeur d’études américaines et d’histoire du livre à l’Université Sorbonne Paris Nord. Dans le cadre du projet Sorbonne Paris Cité « Écrire l’histoire depuis les marges : le cas des Africains Américains », elle a co-dirigé un ouvrage, Writing History from the Margins: African Americans and the Quest for Freedom (Routledge, 2016) et une anthologie en ligne intitulée Écrire l’histoire depuis les marges : une anthologie d’historiens africains américains, 1855-1965, SHS/TERRA-HN-éditions, 2018 : http://www.shs.terra-hn-editions.org/Collection/?-Historiens-africains-americains-

Hélène Quanquin est professeure de civilisation et histoire des Etats-Unis à l’Université de Lille (CECILLE EA 4074). Elle est spécialiste du XIXe siècle, plus particulièrement des mouvements de réforme et des féminismes. Ses publications les plus récentes portent sur les liens entre abolitionnisme et féminisme, sur l’articulation entre droit de vote et citoyenneté, et sur la mémoire du premier mouvement pour les droits des femmes. Son ouvrage Men in the American Women’s Rights Movement, 1830-1890: Cumbersome Allies est à paraître en 2020 chez Routledge. Elle est membre du comité éditorial de la revue Transatlantica et des bases d’archives History Vault (ProQuest). Elle est lauréate de plusieurs bourses de recherche (American Antiquarian Society, Sophia Smith Collection, Massachusetts Historical Society, Schlesinger Library).

Hélène Quanquin is Professor of American Studies at the university of Lille (CECILLE 4074). Her research focuses on the 19th century, more particularly reform movements and feminisms. Her most recent publications investigate the links between abolitionism and feminism, as well as the articulation between the right to vote and citizenship. Her book Men in the American Women’s Rights Movement, 1830-1890: Cumbersome Allies will be published by Routledge in 2020. She is a member of the editorial board of the journal Transatlantica and of the digital archive collection History Vault (ProQuest). Her research has been funded by several scholarships (American Antiquarian Society, Sophia Smith Collection, Massachusetts Historical Society, Schlesinger Library).

Marie-Jeanne Rossignol est professeure d’études américaines à Université de Paris. Spécialiste de l’antiesclavagisme aux Etats-Unis, elle a publié en 2017 avec Bertrand Van Ruymbeke Une histoire de la Guinée (traduction et édition du livre de Anthony Benezet paru en 1771) après avoir co-édité avec lui en 2016 un recueil d’essais The Atlantic World of Anthony Benezet (Leyden, Brill). Avec Claire Parfait et Michaël Roy, elle a édité en 2018 Undoing Slavery. American Abolitionism in Transnational Perspective (1776-1865) (Paris : Ens Ulm editions). Son manuscrit sur l’antiesclavagisme aux Etats-Unis entre 1754 et 1830 est en cours de révision.

Marie-Jeanne Rossignol is a Professor of American Studies at Université de Paris. She is a specialist of antislavery in the United States. In 2017, she published the edited translation of Anthony Benezet’s famous 1771 pamphlet Some Historical Account of Guinea (with Bertrand Van Ruymbeke. Still with Van Ruymbeke, she edited The Atlantic World of Anthony Benezet in 2016 (Leyden, Brill). Together with Claire Parfait et Michaël Roy, she edited Undoing Slavery. American Abolitionism in Transnational Perspective (1776-1865) (Paris : Ens Ulm editions) en 2018. Her history of antislavery in the United States between 1754 and 1830 is forthcoming.

Cécile Roudeau est professeur des universités à l’Université de Paris (LARCA-UMR8225). Sa recherche tente d’articuler pratique littéraire et enjeux politiques dans la littérature américaine du long XIXe siècle. Son premier livre (La Nouvelle-Angleterre: Politique d’une écriture, 2012) relit le régionalisme littéraire de la Nouvelle-Angleterre comme un mode de résistance. Elle travaille actuellement à deux projets : « Fictions d’un en-commun dans la littérature américaine du XIXe siècle » et « Beyond Stateless Literature:  Practices of Democratic Power in 19th-century US Literature.”

Cécile Roudeau is Professor of American literature at Université de Paris, LARCA-UMR8225. Her work focuses on the articulation between literature and politics in the long nineteenth-century. Her first book, La Nouvelle-Angleterre: Politique d’une écriture (2012), read New England regionalism as a political mode of resistance. She is at work on two projects: “Fictions of the Commons in 19th-Century American Literature” and “Beyond Stateless Literature: Practices of Democratic Power in Nineteenth-Century US Literature.”

Michaël Roy est maître de conférences en études nord-américaines à l’université Paris Nanterre. Ses recherches portent sur les récits d’esclaves africains-américains et l’histoire de l’abolitionnisme nord-américain. Il est l’auteur de Textes fugitifs. Le récit d’esclave au prisme de l’histoire du livre (ENS Éditions, 2017) et a dirigé, avec Marie-Jeanne Rossignol et Claire Parfait, Undoing Slavery: American Abolitionism in Transnational Perspective (1776-1865) (Éditions Rue d’Ulm, 2018).

Michaël Roy is Associate Professor of American Studies at Université Paris Nanterre. His research focuses on early African American print culture and the history of American abolitionism. He is the author of Textes fugitifs. Le récit d’esclave au prisme de l’histoire du livre (Fugitive Texts: Slave Narratives in Antebellum Print Culture, 2017) and coeditor, with Marie-Jeanne Rossignol and Claire Parfait, of Undoing Slavery: American Abolitionism in Transnational Perspective (1776-1865) (2018).